Avion
Camion
TGV
Autoroute
Rails
Rond Point
Train
Tramway
Automobile
Avion Camion TGV Autoroute Rails Rond Point Train Tramway Automobile
13/10/2017

Face aux difficultés de recrutement rencontrées par les entreprises de Transport et de Logistique, une grande mobilisation en faveur de l’emploi, du recrutement et de l’attractivité dans le transport routier de marchandises, de voyageurs, de la logistique et du déménagement est lancée une initiative intitulée TREMPLIN (TRansport EMPLoi INnovation).

27/09/2017

La nouvelle technologie des radars autonomes permet de relever les infractions d’excès de vitesse sur des routes sinueuses.

 Plus d'actualités

Transrail Connection 2017

Du 8 au 9 novembre - Paris - Cité de la Mode et du Design
Par : First Connection

Journée de rencontres et d’échanges - OFP et fret ferroviaire

Mercredi 15 novembre - Levallois-Perret
Par : Objectif OFP
 Tout l'agenda

Transports collectifs interurbains

Si la part du transport collectif reste faible dans les déplacements hors-agglomération (8 % des navetteurs l’utilisent pour se rendre sur leur lieu de travail situé sur une commune autre que leur commune de résidence), l’activité des transports interurbains se développe ces dernières années du fait des investissements réalisés par les collectivités locales. La région Centre-Val de Loire a été l’une des premières régions à expérimenter le TER. Ses départements, bien que proposant une offre de transport moins importante que la moyenne nationale, transportent un nombre important d’élèves.

Train / transports régionaux


Depuis 2002, le trafic TER Centre a progressé de 14 %, en phase avec la progression France entière. À noter que la population vivant dans un rayon de 20 km autour des points d’arrêt ferroviaire est de 2 367 122 habitants sur 2 538 590. (INSEE et Région Centre).


 

Transports départementaux


Les réseaux départementaux transportent ou subventionnent le déplacement de près de 105 000 élèves/jour soit près de 23 % de la population scolaire de la région en 2015. À l’échelle nationale, ce sont près de 1,4 millions de scolaires qui sont subventionnés, 62 % utilisant le réseau de bus interurbains. Près de 2 400 élèves à mobilité réduite voient leur transport assuré ou subventionné par les départements à l’échelle de la région.


La dépense moyenne pour le transport scolaire est de 22,5 millions d’euros dans le budget des départements de la région (32,6 millions d’euros en moyenne nationale), soit environ 1300 € par élève subventionné.


Le principe d’une tarification unitaire unique est retenu dans 5 départements sur 6 (hors l’Eure-et-Loire qui a opté pour une tarification zonale), comme dans la moitié des départements français. La part de la participation des conseils départementaux dans le coût du transport s’élève à plus de 80 %. À l’exception de l’Indre, les départements font participer également les familles (la participation des familles du Cher étant purement symbolique, le Département prenant en charge 99,9 % du coût du transport), contre 3 départements sur 4 en France de province.


Les départements assurent également, et de plus en plus, un service de desserte régulière, ou de transport à la demande dans les zones plus reculées. En 2015, ce sont 2,5 millions de voyages qui sont enregistrés sur ces services

Nombre de voyages en services interurbains départementaux (hors scolaires)
Département Services réguliers ordinaires (*1000 voyages) Services à la demande (*1000 voyages)
2011 2015 Évolution
2010/2015
2010 2015 Évolution
2010/2015
18. Cher 104 109 +4.8% 26 20 -23.1%
28. Eure-et-Loir 840 854 +1.7% 65 15 -76.9%
36. Indre 44 51 +15.9% 55 66 +20.0%
37. Indre-et-Loire 500 445 -11.0% 3 4 +36.7%
41. Loir-et-Cher 235 249 +6.0% 6 7 +7.8%
45. Loiret 792 689 -13.0% 49 16 -67.2%
TOTAL Centre-Val de Loire 2 515 2 397 -4.7% 204 128 -37.3%
Source : CEREMA, Transports collectifs départementaux : évolution 2010-2015, juin 2017


Au 1er septembre 2017, conséquence de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, le Conseil Régional du Centre-Val de Loire a repris les compétences des conseils départementaux en matière de transports, en dehors du transport des élèves handicapés qui continue à relever de la compétence sociale des Départements. À cette date, la Région est devenue l’organisatrice de tous les services routiers réguliers de transports de voyageurs, y compris les transports scolaires, non urbains. Le nouveau réseau interurbain régional et sa déclinaison scolaire porte désormais le nom de REMI (Réseau de Mobilité Interurbaine).