Avion
Camion
TGV
Autoroute
Rails
Rond Point
Train
Tramway
Automobile
Avion Camion TGV Autoroute Rails Rond Point Train Tramway Automobile
21/09/2018

Cette année, la Région Centre-Val de Loire déploie une billettique(?) sans contact pour les cars scolaires du réseau Rémi(?). L’objectif : améliorer la sécurité des enfants, simplifier le transport du jeune utilisateur et offrir de nouveaux services aux enfants, aux parents… et à la Région.

19/09/2018

Édouard Philippe, Premier ministre, François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire et Élisabeth Borne, ministre des transports, ont présenté le plan vélo et mobilités actives le 14 septembre 2018.

 Plus d'actualités

Journées Hydrogène dans les territoires

Du 26 au 27 septembre - Centre de congrès Pierre-Baudis, Toulouse
Par : AFHYPAC, AD’OCC, Hydeo, Ademe

Assises nationales du tourisme de groupe

Mercredi 26 septembre 10:30-13:00 - Paris, Porte de Versailles, Pavillon n°7
Par : IFTM-Top Resa,
 Tout l'agenda

Flux inter-régionaux

Après 5 années de baisse quasi-continue, les échanges inter-régionaux de marchandises se stabilisent en 2016.

Transport routier de marchandises


Évolution des flux inter-régionaux de marchandises Évolution des flux de marchandises de Centre-Val de Loire


10,3 milliards de tonnes-kilomètres (tkm)(?) de marchandises ont été échangées entre le Centre-Val de Loire et les autres régions françaises en 2016. Soit une légère hausse de 1,1 % par rapport à l’année précédente. Cette stabilisation ne compense toutefois pas la forte diminution du secteur enregistrée depuis 2010 (-23,5 % entre 2010 et 2016, en tonnes-kilomètres). Les flux d’échanges sont plutôt déséquilibrés, en tonnages, entre les entrées dans la région (24,2 millions de tonnes) et les sorties (26,4 millions de tonnes) ; ces chiffres sont toutefois plus équilibrés en regardant les tkm : respectivement 5,1 milliards en entrées 5,3 milliards en sorties.


La région avec qui le Centre-Val de Loire échange le plus, tant en tonnages qu’en tkm est l’Île-de-France, bassin de consommation majeur en France et en Europe. Près de 7 millions de tonnes de marchandises se sont ainsi échangés du Centre-Val de Loire vers l’Île-de-France en 2016 (26,5 % des tonnages sortants), quand 5,3 millions de tonnes ont fait le chemin inverse (21,7 % des tonnages sortants). La proximité favorisant les échanges routiers, les régions Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine complètent le podium des échanges (avec respectivement 8,6 et 7,4 millions de tonnes échangées).


La particularité de la région, due à sa capacité agraire, est la prépondérance des expéditions(?) de produits de l’agriculture, qui comptent pour le quart des flux sortants (en tonnes-kilomètres). Les réceptions(?) sont plus équilibrées entre les matériaux de constructions (19,5 %) et les produits agricoles (15,9 %).


carte des flux routiers de marchandises inter-régionaux en 2016 Répartition des flux entrants et sortants de Centre-Val de Loire par types de marchandises


[Source : MTES/SDES, base de données SITRAM]

Transport ferré de marchandises


Les données relatives au transport ferroviaire de marchandises ne sont plus connues au niveau régional depuis 2006.
Cette année-là, la région Centre-Val-de-Loire était fortement expéditrice : 1587 millions de tkm de marchandises à destination de France, pour 463 millions de tkm entrants (et 7 millions de tkm en interne à la région). Le « grenier à blé de la France » expédie par voie ferroviaire essentiellement des « produits agricoles et animaux vivants » (64,9 % des expéditions) et reçoit des « Minéraux bruts et manufacturés et matériaux de construction » (56,5 % des réceptions). En 2006, la Bretagne était, de loin, la première destination des produits centrais (28 % des expéditions) – probablement pour y approvisionner les industries agro-alimentaires – suivies des régions Languedoc-Roussillon et Nord-Pas-de-Calais. À l’inverse, c’est de Poitou-Charentes que provenaient la majorité des marchandises réceptionnées (40,3 %).


En 2015, le transport ferroviaire intérieur français (y compris la partie française du transit international) est concerné par 34,3 milliards de tkm de marchandises (dont 9 milliards en transport combiné) [Source : MEEM/SOeS, Chiffres clés du transport : édition 2017, février 2017]. Le transport ferroviaire de marchandises connaît une hausse continue depuis 2010 (+2,7 % par an en moyenne annuelle). Ces chiffres ne sont plus régionalisés depuis 2006. Toutefois, si la progression des chiffres centrais a suivi celle des chiffres nationaux, le transport ferroviaire de marchandises en région Centre-Val de Loire (flux internes, expéditions et réceptions) s’y situerait à environ 1,7 milliards de tkm.

Transport fluvial de marchandises


Bien que plus adapté aux longues distances, le transport fluvial est très peu représenté en Centre-Val de Loire, du fait d’un réseau peu développé et non adapté aux péniches de grande taille (gabarit dit « Freycinet »(?)). En 2016, ce sont près de 5 millions de tkm qui ont concerné la région, dont 62 % en sortie de la région. Ces échanges se font essentiellement avec l’Île-de-France (75,2 %), débouché naturel des canaux de la région. Comme par la route, les marchandises échangées sont des produits agricoles (uniquement en expédition, 28 % de l’ensemble des tkm) et des matériaux de construction (solde sortie/entrée légèrement déficitaire, 72 % des tkm).


Évolution des flux fluviaux de marchandises de Centre-Val de Loire

Transport aérien de marchandises


En net retrait à partir de 2011, le fret aérien retrouve en 2017 son niveau du début des années 2000. En 2017, 6 660 tonnes de marchandises étaient traitées dans les aéroports de la région, uniquement sur l’aéroport de Châteauroux-Centre.


Évolution des flux aériens de marchandises de Centre-Val de Loire