Avion
Camion
TGV
Autoroute
Rails
Rond Point
Train
Tramway
Automobile
Avion Camion TGV Autoroute Rails Rond Point Train Tramway Automobile
12/10/2018

Blois Agglopolys lance des tests de bus à motorisations alternatives sur son réseau de transports en commun Azalys.

08/10/2018

Tours Métropole Val de Loire et le Syndicat Mixte de l’Agglomération Tourangelle (SMAT), avec la participation de la Région Centre-Val de Loire, lancent en 2019 une grande Enquête Mobilités Certifiée Cerema (EMC²) sur le département d’Indre-et-Loire afin de connaître les grandes tendances de mobilités des habitants.

 Plus d'actualités

Formation « Un plan de mobilité pour mon entreprise », jour 2

Mardi 20 novembre - Tours
Par : ADEME Centre-Val de Loire

Polis Conference 2018

Du 22 au 23 novembre - Manchester
Par : POLIC cities and regions for transport innovation
 Tout l'agenda

Flux inter-régionaux

Après 5 années de baisse quasi-continue, les échanges inter-régionaux de marchandises se stabilisent en 2016.

Transport routier de marchandises


Évolution des flux inter-régionaux de marchandises Évolution des flux de marchandises de Centre-Val de Loire


10,3 milliards de tonnes-kilomètres (tkm)(?) de marchandises ont été échangées entre le Centre-Val de Loire et les autres régions françaises en 2016. Soit une légère hausse de 1,1 % par rapport à l’année précédente. Cette stabilisation ne compense toutefois pas la forte diminution du secteur enregistrée depuis 2010 (-23,5 % entre 2010 et 2016, en tonnes-kilomètres). Les flux d’échanges sont plutôt déséquilibrés, en tonnages, entre les entrées dans la région (24,2 millions de tonnes) et les sorties (26,4 millions de tonnes) ; ces chiffres sont toutefois plus équilibrés en regardant les tkm : respectivement 5,1 milliards en entrées 5,3 milliards en sorties.


La région avec qui le Centre-Val de Loire échange le plus, tant en tonnages qu’en tkm est l’Île-de-France, bassin de consommation majeur en France et en Europe. Près de 7 millions de tonnes de marchandises se sont ainsi échangés du Centre-Val de Loire vers l’Île-de-France en 2016 (26,5 % des tonnages sortants), quand 5,3 millions de tonnes ont fait le chemin inverse (21,7 % des tonnages sortants). La proximité favorisant les échanges routiers, les régions Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine complètent le podium des échanges (avec respectivement 8,6 et 7,4 millions de tonnes échangées).


La particularité de la région, due à sa capacité agraire, est la prépondérance des expéditions(?) de produits de l’agriculture, qui comptent pour le quart des flux sortants (en tonnes-kilomètres). Les réceptions(?) sont plus équilibrées entre les matériaux de constructions (19,5 %) et les produits agricoles (15,9 %).


carte des flux routiers de marchandises inter-régionaux en 2016 Répartition des flux entrants et sortants de Centre-Val de Loire par types de marchandises


[Source : MTES/SDES, base de données SITRAM]

Transport ferré de marchandises


Les données relatives au transport ferroviaire de marchandises ne sont plus connues au niveau régional depuis 2006.
Cette année-là, la région Centre-Val-de-Loire était fortement expéditrice : 1587 millions de tkm de marchandises à destination de France, pour 463 millions de tkm entrants (et 7 millions de tkm en interne à la région). Le « grenier à blé de la France » expédie par voie ferroviaire essentiellement des « produits agricoles et animaux vivants » (64,9 % des expéditions) et reçoit des « Minéraux bruts et manufacturés et matériaux de construction » (56,5 % des réceptions). En 2006, la Bretagne était, de loin, la première destination des produits centrais (28 % des expéditions) – probablement pour y approvisionner les industries agro-alimentaires – suivies des régions Languedoc-Roussillon et Nord-Pas-de-Calais. À l’inverse, c’est de Poitou-Charentes que provenaient la majorité des marchandises réceptionnées (40,3 %).


En 2015, le transport ferroviaire intérieur français (y compris la partie française du transit international) est concerné par 34,3 milliards de tkm de marchandises (dont 9 milliards en transport combiné) [Source : MEEM/SOeS, Chiffres clés du transport : édition 2017, février 2017]. Le transport ferroviaire de marchandises connaît une hausse continue depuis 2010 (+2,7 % par an en moyenne annuelle). Ces chiffres ne sont plus régionalisés depuis 2006. Toutefois, si la progression des chiffres centrais a suivi celle des chiffres nationaux, le transport ferroviaire de marchandises en région Centre-Val de Loire (flux internes, expéditions et réceptions) s’y situerait à environ 1,7 milliards de tkm.

Transport fluvial de marchandises


Bien que plus adapté aux longues distances, le transport fluvial est très peu représenté en Centre-Val de Loire, du fait d’un réseau peu développé et non adapté aux péniches de grande taille (gabarit dit « Freycinet »(?)). En 2016, ce sont près de 5 millions de tkm qui ont concerné la région, dont 62 % en sortie de la région. Ces échanges se font essentiellement avec l’Île-de-France (75,2 %), débouché naturel des canaux de la région. Comme par la route, les marchandises échangées sont des produits agricoles (uniquement en expédition, 28 % de l’ensemble des tkm) et des matériaux de construction (solde sortie/entrée légèrement déficitaire, 72 % des tkm).


Évolution des flux fluviaux de marchandises de Centre-Val de Loire

Transport aérien de marchandises


En net retrait à partir de 2011, le fret aérien retrouve en 2017 son niveau du début des années 2000. En 2017, 6 660 tonnes de marchandises étaient traitées dans les aéroports de la région, uniquement sur l’aéroport de Châteauroux-Centre.


Évolution des flux aériens de marchandises de Centre-Val de Loire