Avion
Camion
TGV
Autoroute
Rails
Rond Point
Train
Tramway
Automobile
Avion Camion TGV Autoroute Rails Rond Point Train Tramway Automobile
19/01/2021

Dans le cadre des Assises de la transition écologique, organisées par la métropole d’Orléans, une série de conférences, animations et challenges, est proposée à partir du 25 janvier.

22/12/2020

Deux nouveaux appels à projets ont été lancés en décembre 2020 pour développer les mobilités durables dans les territoires français.

 Plus d'actualités

Webinaire « Mobilité durable : qu’est-ce que c’est ? »

Mardi 26 janvier - visioconférence
Par : Orléans Métropole

Webinaire « Le Schéma de données sur les aménagements cyclables est disponible : pourquoi et comment le mettre en œuvre ? »

Vendredi 29 janvier - visioconférence
Par : Vélo & Territoires
 Tout l'agenda

Soutien du gouvernement à la pratique du vélo

Les ministres de la transition écologique et du transport ont célébré, le 14 septembre 2020, les 2 ans du plan vélo et mobilités actives.



À cette occasion, les ministres ont rappelé que 200 millions d’euros seront consacrés au vélo dans le plan France Relance. Ces fonds seront notablement utilisés pour accompagner le développement d’infrastructures cyclables (pistes, voies vertes, stationnements...). La moitié de cette enveloppe sera affectée au fonds mobilités actives. L’autre moitié pourra servir au financement de stationnements sécurisés dans les gares françaises.


Fort de son succès après le confinement, le « coup de pouce réparation » a d’ores et déjà été utilisé pour réparé plus de 600 000 vélos en France. Pour atteindre le million de cyclistes, celui-ci est prolongé jusqu’au 31 décembre prochain et son enveloppe est une nouvelle fois abondée de 20 millions d’euros.


Enfin, les ministres ont annoncé les lauréats de la 2e édition de l’appel à projets « continuités cyclables ». 70 millions d’euros seront attribués à 127 collectivités pour mener à bien 186 projets de développement d’infrastructures cyclables sur le territoire national. En région Centre-Val de Loire, 6 projets sont reconnus lauréats :

  • Agglomération Montargoise et Rives du Loing : Création de 4 passerelles piétons - cycles, sur le bassin du Loing, Rue des Ponts à Amilly ;
  • Communauté d’Agglomération Châteauroux Métropole : Aménagement d’une piste cyclable entre le rond-point Maxime Doucet (Bitray) et l’échangeur de la rocade Est ;
  • Communauté d’Agglomération de Bourges Plus : Réalisation d’aménagements cyclables entre la commune de La Chapelle-Saint-Ursin et le canal de Berry ;
  • Conseil départemental du Loiret : Aménagement de bandes cyclables entre les communes de Saran et Gidy sur la route départementale n°702 ;
  • Tours Métropole Val de Loire : Itinéraire n°9 entre Rochecorbon et Saint-Étienne-de-Chigny / Résorption de la discontinuité entre Saint-Cyr-sur-Loire et Fondettes ;
  • Ville de Dreux : Aménagement de la rue Constantin Gauthier et du parvis du collège Louis Armand.


Un appel à projets « aménagements cyclables » est par ailleurs en cours pour prolonger la dynamique autour du vélo. Ouvert le 10 juillet à destination des collectivités, les candidatures seront closes le 30 octobre 2020.


Pour plus d’information :

  • l’article sur le site du ministère de la transition écologique → Lien ;
  • le dossier de presse → Lien ;
  • la liste des lauréats de l’appel à projets → Lien ;
  • les informations sur le nouvel appel à projets → Lien.

« Si vous l’avez, c’est qu’un camion vous l’a apporté ! » : La FNTR lance une vaste campagne de communication sur les routes de France

À l’occasion de cette période de chassé-croisé estival, la FNTR lance une opération pour rappeler à toutes et à tous, le service rendu au quotidien par les transporteurs routiers.


Sous le slogan « Si vous l’avez c’est qu’un camion vous l’a apporté ! », ce ne sont pas moins de 30 000 camions qui sillonneront les routes de France aux couleurs de cette campagne.


Une opération rendue possible par la mobilisation de l’ensemble des syndicats départementaux et régionaux de la Fédération et grâce au volontarisme affiché des adhérents partout en France.


Après l’épisode de confinement qu’a connu la France et qui a remis sur le devant de la scène le caractère stratégique du transport routier, la FNTR entend continuer de porter haut et fort ce message auprès de l’opinion publique.


En plus des visuels qui seront présents sur l’arrière des véhicules, la Fédération relaiera largement l’opération sur ses différents réseaux sociaux pendant tout l’été.


Une campagne qui se prolongera au moins jusqu’à l’automne et qui s’inscrit dans l’ensemble des initiatives de la FNTR pour promouvoir le secteur et revaloriser le rôle des transporteurs, des conducteurs ainsi que de l’ensemble des équipes.


Consulter le communiqué de presse de la FNTR → Lien.


(Article rédigé par FNTR Centre-Val de Loire le 30 juillet 2020)

Adoption du Paquet Mobilité par le Parlement Européen

Des règles révisées pour le transport routier pour mettre un terme à la distorsion de la concurrence et améliorer les conditions de travail des conducteurs de poids lourds.


poids lourds


Le 8 juillet, les députés ont adopté le Paquet mobilité pour le transport routier lors de la séance plénière, suite à son adoption par la Commission des transports en juin. Les nouvelles règles ont été provisoirement acceptées par les ministres de l’UE et adoptées par le Conseil le 7 avril.


Le train de mesures sur la mobilité comporte trois éléments clés : une meilleure application des règles de cabotage, ainsi que de nouvelles règles sur le détachement des conducteurs et leur temps de repos.


Malgré les mesures déjà en cours, il existe des lacunes et des difficultés d’exécution autour de la législation UE, ce qui a mené les États membres à l’appliquer différemment entre eux. Les règles révisées offriront un cadre légal commun pour le transport routier.


(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire

Propositions de la Convention citoyenne pour le climat

Au terme de 9 mois de travaux, les membres de la Convention citoyenne pour le climat ont rendu leurs propositions le 21 juin 2020. Après arbitrage, le Président de la République en a retenu 146.


Installée en octobre 2019, la Convention citoyenne pour le climat regroupe 150 personnes de tous horizons géographiques et sociologiques. Au cours de leurs travaux, ces 150 Français avaient pour mandat de formuler des propositions répondant à la question : Comment réduire d’au moins 40 % par rapport à 1990 les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, dans le respect de la justice sociale ?


Au terme de ces travaux, ces 150 personnes ont rendu leurs travaux à la ministre de la transition écologique et solidaire le 21 juin 2020. Ils ont retenu 149 propositions, réparties en 5 thématiques : Consommer / Produire et travailler / de déplacer / Se loger / Se nourrir.


Soumis à l’arbitrage du Président de la République, celui-ci en a finalement retenu la très grande majorité, soit 146, le 29 juin 2020. Ces propositions, en fonction de leur nature, seront aussi rapidement que possible transcrites dans la réglementation française. Certaines seront portées au Conseil de défense écologique dès juillet 2020, tandis que d’autres relèveront du plan de relance que le Gouvernement soumettra au Parlement avant la fin de l’été. Enfin, pour la plupart d’entre elles, une proposition de loi spécifique sera préparée pour le mois de septembre.


Concernant la thématique « Se déplacer », les propositions retenues sont les suivantes :

  • Famille A : Modifier l’utilisation de la voiture individuelle en sortant de l’usage de la voiture en solo et en proposant des alternatives
    • Objectif A1 : Développer les autres modes de transport que la voiture individuelle
    • Objectif A2 : Aménager les voies publiques pour permettre de nouvelles habitudes
    • Objectif A4 : Créer les conditions d’un retour fort à l’usage du train au-dela des voies à grande vitesse
  • Famille B : Réduire et optimiser le transport routier de marchandises en permettant un transfert modal(?) vers le ferroviaire ou le fluvial
    • Objectif B1 : Réduire la circulation des poids lourds émetteurs de gaz à effet de serre(?) sur de longues distances, en permettant un report modal vers le ferroviaire ou le fluvial
    • Objectif B2 : Réduire à zéro les émissions des navires lors de leurs opérations dans les ports (embarquement de passagers ou de marchandises)
  • Famille C : Aider à la transition vers un parc plus propre en réglementant les véhicules
    • Objectif C1 : Agir sur la réglementation et aider à la transition vers un parc de véhicules propres
  • Famille D : Agir au niveau local avec les entreprises et les administrations pour mieux organiser les déplacements
    • Objectif D1 : Impliquer les entreprises et les administrations pour penser et mieux organiser les déplacements de leurs salariés ou agents
    • Objectif D2 : Mettre en place un portail unique permettant d’avoir toutes les informations sur les dispositifs et moyens de transport sur un territoire
    • Objectif D3 : Inclure les citoyens dans la gouvernance des mobilités au niveau local comme au niveau national
  • Famille E : Limiter les effets néfastes du transport aérien
    • Objectif E1 : Limiter les effets néfastes du transport aérien


Pour plus d’informations :

  • consulter le site de la Convention citoyenne pour le climat : www.conventioncitoyennepourleclimat.fr ;
  • consulter le rapport final de la Convention → Lien ;
  • consulter la communication sur le site du ministère de la transition écologique et solidaire → Lien.


(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire le 30 juin 2020)

Plan de soutien à l’automobile

Le Président de la République a annoncé, le 26 mai, un plan de soutien à la filière automobile doté de 8 milliards d’euros. Dans le contexte post-crise, il s’agit pour la France de « recouvrer [sa] souveraineté industrielle automobile ».


Ce plan est organisé en 3 objectifs complémentaires, répondant aux nécessités économiques et écologiques du secteur :

  • Renouveler le parc automobile français en faveur des véhicules propres ;
  • Investir pour produire en France les véhicules de demain ;
  • Soutenir les entreprises en difficulté et protéger les salariés.


Le premier objectif se traduit d’abord par des incitations financières au changement de véhicules : renforcement des bonus écologiques, révision du dispositif de prisme à la conversion. Mais aussi par l’accélération des conversion des flottes publiques et du déploiement des bornes de recharge sur le territoire.


véhicule électrique à Blois


Le deuxième objectif se concrétise par la création d’un « fonds d’investissement automobile », destiné à consolider la filière automobile française et à améliorer sa compétitivité.


Le troisième objectif met l’accent sur les salariés de la filière. Il prévoit notamment de nouvelles modalités d’accès à la formation et à l’apprentissage dans le secteur.


Pour bénéficier de ces aides de l’État, la filière s’engage, en contrepartie, à amplifier sa transition environnementale et à localiser en France ses activités stratégiques.


Pour en savoir plus :

  • la communication sur le site de la Présidence de la République → Lien ;
  • le dossier de presse sur le site du MTES → Lien.


(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire le 29 mai 2020)