Avion
Camion
TGV
Autoroute
Rails
Rond Point
Train
Tramway
Automobile
Avion Camion TGV Autoroute Rails Rond Point Train Tramway Automobile
13/06/2019

Après une accélération vive de la croissance en 2017, le PIB français ralentit en 2018. Dans ce contexte de décélération, l’économie est partiellement impactée en Centre-Val de Loire.

21/05/2019

La DREAL Centre-Val de Loire propose désormais aux entreprises de la région un service dématérialisé de demandes de titres de transports.

 Plus d'actualités

2es rencontres des villes du transport gratuit

Du 10 au 11 septembre - Châteauroux
Par : Châteauroux Métropole

Semaine européenne de la mobilité

Du 16 au 22 septembre
 Tout l'agenda

L’appli Rémi arrive sur vos smartphones !

L’application mobile REMI est enfin disponible en téléchargement.


Son utilité ? Vous accompagner au quotidien dans vos déplacements sur le réseau de mobilité interurbaine en région Centre-Val de Loire : infos réseaux, alertes trafic, horaires, itinéraires.


En un mot, c’est l’appli qui facilite vos trajets :

  • Retrouvez les arrêts proches de vous ;
  • Obtenez des informations sur les lignes scolaires et régulières ;
  • Consultez les horaires de passage en temps réel pour les lignes scolaires ;
  • Accédez aux infos réseaux et sauvegardez vos lignes préférées ;
  • Recevez les alertes par notifications en cas d’intempéries.


Disponible sur iPhone et Android !


Pour plus d’informations :

 


(Article rédigé par le conseil régional du Centre-Val de Loire le 8 avril 2019)

Nouvelle édition de l’appel à manifestation d’intérêt TENMOD

L’Ademe et le ministère de la transition écologique et solidaire ont ouvert un nouvel appel à manifestation d’intérêt « Territoires d’expérimentation de nouvelles mobilités durables ».



Une première édition avait déjà eu lieu courant 2018, qui avait connu dans la région deux lauréats : la communauté de communes Cœur de Beauce et la ville de Dreux.


Le 29 mars 2019, Élisabeth BORNE, ministre des transports, a annoncé une nouvelle édition de cet appel à manifestation d’intérêt (AMI), toujours opéré par les services de l’Ademe. Ouvert dans toutes les collectivités rurales et périurbaines(?), cette édition se concentre sur deux axes :

  1. Proposer des expérimentations innovantes de mobilité durable dans les zones peu denses ;
  2. Pallier les besoins de mobilité des habitants des zones périurbaines dans une logique de continuité territoriale.


Les collectivités souhaitant candidater à cet AMI doivent contacter l’ADEME pour un échange « pré-dépôt » avant le 31 mai 2019 via l’adresse : ami.tenmod@ademe.fr.
Les dossiers devront ensuite être déposés sur la plateforme en ligne avant le 28 juin 2019. Un deuxième relevé aura enuite lieu le 13 décembre 2019.


(Article rédigé le 4 avril 2019 par DREAL Centre-Val de Loire)

Ouverture du site Internet France Mobilités

Élisabeth Borne, ministre chargée des transports, a inauguré, le 20 mars dernier, la plateforme Internet France Mobilités.


logo France Mobilités


Dans le cadre du plan d’actions France Mobilités, le ministère des transports met en place une plateforme Internet dédiée. Celle-ci a notamment pour ambition de recenser les territoires, les solutions ou les acteurs proposant ou mettant en place des projets innovants de mobilité. Grâce à l’outil de référencement interne au site, chacun peut y effectuer des recherches, afin de s’inspirer des bonnes pratiques ou d’identifier des contacts pour partager conseils et retours d’expérience.
À son inauguration, 70 territoires et 320 acteurs étaient déjà référencés. Les nouvelles solutions ou expérimentations sont d’ailleurs toujours les bienvenues via l’outil d’enregistrement interne à la plateforme.


Outre cette entrée de référencement et de recherche d’expériences, la plateforme France Mobilités a vocation à devenir le point d’entrée unique pour tout type d’informations relatives au soutien à l’ingénierie, mis en œuvre par l’État.


Consulter la plateforme → www.francemobilites.fr.


(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire le 27 mars 2019)

AggloBus investit pour une mobilité durable avec 2 nouveaux bus GNV hybride

Le déploiement de ces nouveaux autobus est également une première en France…



Le Citaro GNV(?) hybride (NGT hybrid) Euro 6 : un véhicule aux performances écologiques optimales. Il conserve les qualités des véhicules GNV classique :


► Un moteur au gaz naturel lui permettant d’être largement conforme aux normes Euro 6, et ce, sans SCR(1) et sans filtre à particules avec un bilan environnemental global meilleur que celui d’un autobus thermique.
► Le gaz se caractérise par une combustion extrêmement respectueuse de l’environnement.
► La suie, les particules et le dioxyde de soufre sont en quantité à peine mesurable dans les gaz d’échappement.
► La propulsion au gaz naturel présente aussi de nets avantages environnementaux en ce qui concerne les oxydes d’azote.
► Il bénéficie en plus d’une réduction de sa consommation de carburant grâce au système hybride constitué d’un moteur électrique alimenté par l’énergie cinétique du véhicule qui assiste le moteur thermique.


La combustion du carburant gaz naturel est plus lente que celle des autres hydrocarbures. Elle permet donc une réduction significative des vibrations et par conséquent du volume sonore des moteurs. Le niveau de bruit est abaissé d’environ 4 décibels, c’est-à-dire divisé par 2 par rapport à un moteur diesel. Le Citaro GNV hybride est tout aussi silencieux.


L’intérieur du nouveau Citaro hybride est pratiquement identique à celui des modèles avec moteur thermique. C’est un avantage surtout pour le conducteur qui n’a pas besoin de changer ses habitudes lors du passage d’un Citaro à moteur thermique au nouveau Citaro hybride.
Le bus Citaro GNV Euro hybride respecte toutes les normes d’accessibilité (plancher bas, rampe électrique, emplacement PMR(?)…).
Il peut accueillir de 99 à 107 personnes en fonction des places :

  • sans PMR, 83 places debout et 24 places assises ;
  • avec PMR, 75 places debout et 24 places assises ;


La conception et les procédés de fabrication de Mercedes garantissent une qualité optimale des châssis et de l’ossature des véhicules.
Les bouteilles de gaz sont composées d’un matériau high-tech composite conçu pour supporter des pressions supérieures à 500 bars, soit 2 fois ½ la limite d’éclatement permettant aux nouveaux véhicules de bénéficier de la même autonomie qu’un autobus diesel.



Le système Hybride, une technologie permettant de réduire la consommation grâce à l’utilisation de l’énergie cinétique du véhicule.
► Le moteur GNV est assisté par la force motrice d’un module hybride compact hautement efficace. Le moteur électrique de 14 kW récupère de l’énergie lors des décélérations et des freinages du véhicule. Au démarrage, il assiste le moteur GNV avec cette énergie. Ceci réduit la consommation de gaz jusqu’à 8,5 %(2) en fonction de l’utilisation.


► Le fonctionnement de base du nouveau Citaro hybride est très simple :

  • Le moteur électrique en forme de disque très robuste est intégré entre le moteur thermique et la boîte automatique. Il permet la récupération d’énergie lorsque l’autobus ralentit et convertit l’énergie propulsive en courant pendant le freinage et la décélération.
  • Le courant généré est stocké sous forme d’énergie électrique.


Sans technique Hybride, l’énergie emmagasinée lors de la phase de récupération serait perdue. Le Citaro hybride la réutilise dès que l’autobus démarre, le moteur électrique soutient le moteur GNV avec son couple, le moteur thermique peut ainsi partiellement réduire sa puissance et économiser du carburant. C’est ce qu’on appelle la phase de « Boost ».

  • L’efficacité du moteur thermique se trouve améliorée et la consommation de gaz baisse ce qui génère moins d’émissions.
  • Le système hybride de forme compacte et de faible poids ne modifie pas la capacité de transport du Mercedes Citaro GNV Hybride par rapport aux véhicules classiques.


Pour en savoir plus, consulter le dossier de presse → Lien


(1) SCR : Selective Catalytic Reduction
(2) information constructeur


(Article rédigé par STU Bourges le 13 mars 2019)

Produire en France les automobiles de demain

Le président de la République a annoncé, le 14 février 2019, le plan de son gouvernement pour le développement d’une filière française des automobiles de demain.


La filière automobile est structurante pour l’économie et les territoires français. Elle représente près de 4 000 entreprises, employant près de 400 000 salariés sur l’ensemble du territoire national. En octobre 2018, une mission sur l’attractivité de la France pour le secteur automobile est confiée à MM. Mosquet et Pélata. Celle-ci devait définir des mesures concrète pour mieux positionner la France dans ce secteur.


Le plan, dévoilé mi-février, se base sur le rapport de cette mission et s’organise en 4 mesures phares :

  1. Le développement des véhicules électriques et hybrides :
    • Objectif : porter le parc de ces véhicules à 1 million d’unités en 2022 (207 000 fin 2018) au travers de l’élaboration d’une trajectoire pluriannelle du bonus sur les véhicules à zéro émission.
  2. Le déploiement des bornes électriques :
    • Objectif : développer un réseau dense de bornes de recharge, en portant à 100 000 le nombre de bornes publiques en 2022 (25 000 début 2019).
  3. La création d’une filière française et européenne de la batterie :
    • Objectif : soutenir, à hauteur de 700 millions d’euros, le développement d’une filière industrielle dans le cadre d’un partenariat franco-allemand.
  4. Le développement des véhicules autonomes et connectés :
    • Objectif : faire de la France le pays le plus en pointe en Europe de ces véhicules, en autorisant les expériementations dès cette année puis les circulations en situation réelle dès 2021.


Pour en savoir plus, consulter le dossier de presse → Lien.


(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire le 19 février 2019)