Avion
Camion
TGV
Autoroute
Rails
Rond Point
Train
Tramway
Automobile
Avion Camion TGV Autoroute Rails Rond Point Train Tramway Automobile
20/02/2020

La commune d’Aubigny-sur-Nère a accueilli, le 3 février dernier, l’étape régionale de la tournée France Mobilités.

21/01/2020

Instituée le 8 janvier 2020, la plateforme associative France Logistique rassemble et coordonne pour la première fois l’ensemble des acteurs privés pour une chaîne logistique française plus performante. L’objectif : revenir dans le top 10 mondial. Présidée par l’ancienne Ministre Anne-Marie Idrac, France Logistique sera aussi l’interlocuteur de référence auprès des pouvoirs publics.

 Plus d'actualités

Semaine de l’innovation transport logistique

Du 17 au 20 mars - Paris Nord Villepinte
Par : Reed Expositions France

3e forum européen Energy for Smart Mobility

Du 31 mars au 1er avril - Palais du Pharo, Marseille
Par : Capenergies, GreenUnivers, FlexGrid
 Tout l'agenda

NaviForest : l’application dédiée aux acteurs de la filière forêt-bois

NaviForest est un outil web collaboratif (https://navibois.ign.fr/) en lien avec la desserte pour le transport de bois.


Il est principalement destiné :


→ Aux instructeurs départementaux d’itinéraires Bois ronds / référents itinéraires bois ronds, à qui il permet de gérer et de diffuser en ligne sur leur zone de compétence les itinéraires bois ronds saisis initialement à partir des arrêtés préfectoraux pris dans chaque département ;


→ Aux acteurs de la filière forêt-bois, qui peuvent par son biais visualiser sur une carte les itinéraires bois ronds en vigueur mais également mutualiser les informations métier dont ils disposent (saisie de dessertes, de points de contraintes et d’équipements en lien avec le transport de bois et visualisation des informations équivalentes saisies par les autres utilisateurs. L’ensemble des données métiers saisies, modifiées et visualisées via NaviForest constitue la base nationale des dessertes pour le transport des bois dont le modèle de donnée est conforme au standard CNIG sur la desserte pour le transport de bois.


NaviForest est un outil gratuit mais la création préalable d’un compte utilisateur est nécessaire pour pouvoir l’utiliser. La base nationale des dessertes pour le transport des bois, téléchargeable via l’outil, est libre de droit.


NaviForest a été développé dans le cadre du projet Cartographie Numérique pour le Transport des bois mené conjointement par l’IGN et le FCBA, pour le compte du MAA, de la COPACEL, du CODIFAF et de France Bois Forêt.

Les fonctionnalités de NaviForest


Planifiez votre itinéraire


Visualisez sur une carte ou sur une photo aérienne les informations à prendre en compte pour planifier efficacement un transport de bois : itinéraires bois ronds, dessertes forestières, équipements et points de contrainte.


Complétez et améliorez les données


Participez à la constitution de la base de données nationale « Dessertes pour le transport des bois » en saisissant en ligne vos informations. Validez les données saisies par les autres utilisateurs ou modifiez-les quand elles sont erronées. Ajoutez une photo aux différents objets déjà cartographiés.


Imprimez une carte


Emportez avec vous sur le terrain une carte représentant, sur la zone de votre choix, les données visualisables via l’outil.


Téléchargez les données


Téléchargez sur votre poste de travail et dans un format adapté aux systèmes d’information géographique (SIG) la dernière version de la base de données nationale « Dessertes pour le transport des bois ».


Intéressé ? Rejoignez NaviForest !


L’inscription au service est réservée aux acteurs de la filière forêt-bois, aux Directions Départementales des Territoires (DDT) et aux Directions Départementales des Territoires et de la Mer (DDTM).


Une fois l’inscription finalisée, vous pourrez utiliser librement et gratuitement l’outil.


Retrouvez la notice d’utilisation en cliquant sur ce lien.


(Article rédigé par OTRE le 20 novembre 2019)

Un nouveau site pour s’informer sur les voitures électriques

Avere France, en coopération avec plusieurs partenaires, inaugure le site www.je-roule-en-electrique.fr pour accompagner les Français dans leur choix de véhicule.


Ce site Internet est issu d’une collaboration entre Avere France, le ministère de la transition écologique et solidaire, l’union française de l’électricité, 23 entreprises (constructeurs automobiles, énergéticiens, start-ups...) et 2 collectivités.


Portail d’information entièrement dédié aux voitures électriques, cette nouvelle plateforme est à destination première des automobilistes. Et notamment, ceux d’entre eux qui souhaitent acquérir un tel véhicule. Il a pour ambition de répondre, de la manière la plus personnalisée possible, à ces questions que peut se poser un conducteur :

  • « Quel véhicule électrique pour mon usage ? »
  • « Comment et où le recharger où que je sois ? »
  • « Quelles économies vais-je réaliser ? »
  • « Quelles aides à l’achat et à l’usage en fonction du lieu d’habitation ? »


Cette plateforme est organisée selon 4 entrées indépendantes :

  • Pourquoi un véhicule électrique ?
  • Je passe à l’électrique
  • Je recharge mon véhicule
  • Je fais des économies


Pour en savoir plus, consulter le site www.je-roule-en-electrique.fr.


(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire le 30 octobre 2019)

Réglementation des engins de déplacement personnel motorisés

Le décret n° 2019-1082 du 23 octobre 2019 définit les caractéristiques techniques et les conditions de circulation des engins de déplacement personnel(?).


Le décret réglementant les engins de déplacement personnel motorisé (EDPM) entre en vigueur le 25 octobre 2019. Il codifie, dans le code de la route, ces engins comme de nouvelles catégories de véhicules, définit leurs caractéristiques et leurs usage et prévoit de nouvelles sanctions pour les usagers contrevenants à ces règles :

  • Obligation de circuler, en ville, sur les pistes ou bandes cyclables ou, à défaut, sur les routes limitées à 50 km/h et, hors agglomération, sur les pistes cyclables et voies vertes ;
  • Interdiction de circuler sur les trottoirs ;
  • Possibilité de stationner sur les trottoirs, sans gêner le passage des piétons ;
  • Bridage obligatoire à 25 km/h pour la circulation sur voie publique ;
  • Interdiction de circuler à plusieurs personnes ;
  • Port du casque conseillé et port d’un vêtement ou équipement rétro-réfléchissant obligatoire ;
  • Équipement de feux de position, catadioptres, système de freinage et avertisseur sonore à partir du 1er juillet 2020 ;
  • Des dérogations sont prévues à ces considérations :
    • En ville, le maire pourra déroger aux règles de circulation générales (circulation sur certaines sections de trottoirs, par exemple) ;
    • Hors agglomération, l’autorité investie du pouvoir de police pourra autoriser la circulation sur certaines portions de routes dont la vitesse maximum est inférieure ou égale à 80 km/h - dans ce cas, le port du casque devient obligatoire.
  • Établissement d’un barème de sanctions :
    • Amende de 2e classe (35 €) pour non-respect des règles de circulation ou transport de passager ;
    • Amende de 4e classe (135 €) pour circulation sur trottoir ou débridage de l’EDP ;
    • Amende de 5e classe (1500 €) pour circulation avec un engin dont la vitesse maximale par construction est supérieure à 25 km/h.


Pour en savoir plus :

  • le texte du décret sur Légifrance → Lien ;
  • la communication sur le site du ministère de la transition écologique et solidaire → Lien.


(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire le 30 octobre 2019)

Inauguration d’une station de distribution d’hydrogène à Sorigny

Alain Esnault, président de la communauté de communes Touraine Vallée de l’Indre, a inauguré, le 21 septembre 2019, la première station de distribution d’hydrogène de la région.


Située dans la zone d’activités Isoparc à Sorigny (Indre-et-Loire), cette station de distribution a vocation à alimenter en carburant les véhicules de la communauté de communes et de quelques-unes des communes qui la composent. Installée par l’entreprise McPhy, elle est en capacité de distribuer près de 20 kg d’hydrogène par jour sous une pression de 350 bar, par l’intermédiaire de bouteilles sous pression.


Cette inauguration s’inscrit dans une logique de longue durée de la part de la collectivité. Celle-ci s’était en effet dotée en juin 2019, d’une flotte de vélos à hydrogène et de leur station de recharge à Bréhémont. Et elle prépare actuellement une nouvelle phase de sa démarche, qui consistera en la construction d’une usine de production, à partir de l’énergie photovoltaïque, et de stockage de ce carburant. L’acquisition d’une benne à ordures fonctionnant à l’hydrogène est également à l’étude à moyen terme.


Pour plus d’informations sur ces projets relatifs au développement du vecteur hydrogène, consultez le site de la communauté de communes Touraine Vallée de l’Indre.


(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire le 7 octobre 2019)

Lancement officiel du dispositif EVcom à destination des commissionnaires de transport 

À l’occasion du rendez-vous annuel du transport et de la logistique éco-responsables, organisé le 19 septembre par les porteurs du programme EVE, a été lancé officiellement le dispositif EVcom ! Un nouvel accompagnement qui voit le jour grâce à la collaboration de l’Union TLF avec l’ADEME pour aider les commissionnaires de transport à réduire les GES(?) de leur activité sur 3 ans.

Un dispositif ambitieux…120 000 tonnes de CO2e en moins à 3 ans


EVcom s’appuie sur une charte d’engagement volontaire en accompagnant les entreprises commissionnaires de transport à réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de leur activité de transport sur 3 ans.
D’ici 2022, EVcom a pour ambition d’engager 60 entreprises dans le dispositif, soit plus de 120 000 tonnes de CO2e* économisées au global (estimation ADEME).
Maillons clefs de la chaîne logistique entre les chargeurs et les transporteurs, il était essentiel que les entreprises commissionnaires de transport intègrent le programme EVE avec ce dispositif dédié.
Une démarche à l’initiative de l’Union TLF qui, depuis près de 3 ans, s’implique fortement aux côtés de l’ADEME pour faire de ce dispositif un levier complémentaire permettant de mobiliser et de valoriser l’ensemble des entreprises du secteur en matière de réduction de GES.
En grande majorité adhérentes de l’Union TLF, les 12 entreprises primo-engagées dans le dispositif représentent près de 20 % de l’objectif d’engagement attendu du programme EVE au 31 décembre 2020. Un signal fort qui vient traduire l’engagement de la Fédération qui en a fait un de ses 4 axes stratégiques.
« L’Union TLF est fière d’avoir activement contribué à lancer EVcom à destination des commissionnaires. Avec ce nouveau dispositif, le programme EVE va pouvoir s’adresser à l’ensemble de la chaîne du transport et de la logistique et permettre, ainsi, à notre secteur de s’engager encore davantage dans la réduction des émissions de GES pour le climat. Il en va de la responsabilité sociétale et environnementale de nos entreprises, une des priorités de notre futur projet stratégique. » déclare Alexis Degouy, Délégué Général de L’Union TLF.

À propos du programme EVE


Le programme « Engagements Volontaires pour l’Environnement – Transport et Logistique » (EVE) propose 3 dispositifs, FRET21, Objectif CO2 et EVcom.
Ce programme permet d’accompagner les entreprises dans la réduction de l’impact énergétique et environnemental de leurs activités de transport et logistique. Son objectif est d’éviter l’émission de plus d’un million de tonnes de CO2 supplémentaires par an par l’accompagnement des chargeurs, commissionnaires de transport, des transporteurs routiers de marchandises et de voyageurs. Le programme est porté par l’ADEME et l’ensemble des Organisations Professionnelles du secteur. Il bénéficie du soutien du ministère de la Transition écologique et solidaire. Il est financé par Total Marketing France dans le cadre du dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie. Eco CO2 assure, au nom de l’ADEME, la coordination, l’animation et l’accompagnement technique du programme.


Pour plus d’informations :


* CO2e = équivalent CO2


(Article rédigé par Union TLF le 26 septembre 2019)