Avion
Camion
TGV
Autoroute
Rails
Rond Point
Train
Tramway
Automobile
Avion Camion TGV Autoroute Rails Rond Point Train Tramway Automobile
19/02/2019

Le président de la République a annoncé, le 14 février 2019, le plan de son gouvernement pour le développement d’une filière française des automobiles de demain.

14/02/2019

Vinci Autoroutes expérimente depuis le 13 février 2019, sur la barrière de péage de Tours-Nord, un service de passage en flux libre, dit free flow.

 Plus d'actualités

Journée technique aménagement et mobilité : agir pour des agglomérations moyennes dynamiques

Jeudi 7 mars - Chalon-sur-Saône (71)
Par : Cerema

2e forum international des solutions énergétiques pour la mobilité intelligente

Du 14 au 15 mars - Palais du Pharo, Marseille
Par : Cap Energies, Green Univers
 Tout l'agenda

Une enveloppe de 50 M€ pour financer, à taux bonifiés, les investissements RSE du secteur transport et logistique dont l’acquisition de véhicules plus propres

Dans le cadre d’une convention de partenariat signée avec la Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR), Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels (E&I), filiale du groupe Arkéa, mobilise une enveloppe de 50 M€ de prêts à taux bonifiés pour financer les investissements responsables des entreprises adhérentes à la FNTR, principalement l’acquisition de véhicules plus propres.


Engagé dans la réduction de son empreinte environnementale depuis plus de 20 ans, le transport routier de marchandises ne cesse d’œuvrer en faveur de l’amélioration de ses performances énergétiques. En 25 ans, les rejets de gaz polluants émis par ce secteur ont été réduits de 80 %(1).


Dans ce contexte et afin de contribuer à la poursuite de la mue environnementale du secteur transport et logistique, Patricia Morand, Directrice du réseau Entreprises d’Arkéa Banque E&I et Jean-Christophe Pic, Président de la FNTR, 1ère organisation professionnelle des transports routiers, ont signé ce 9 janvier une convention de partenariat. Conclue pour une période d’un an, la convention vise à favoriser, via des prêts à taux bonifiés proposés par Arkéa Banque E&I, l’investissement des entreprises adhérentes à la FNTR dans des véhicules de transport de marchandises utilisant du GNV et BioGNV(2) ou dans tout autre projet permettant la réduction de la consommation énergétique.


Bertrand Blanpain, Président du Directoire d’Arkéa Banque E&I commente : « C’est une réelle fierté pour nous d’accompagner la FNTR dans la transition environnementale de la filière et de mobiliser pour ses adhérents une enveloppe de 50 M € de prêts à taux bonifiés. Arkéa Banque E&I partage avec les entreprises du secteur transport routier et logistique cette forte implication en faveur de l’attractivité et du développement durable des territoires. La RSE(3) constitue par ailleurs un sujet majeur que nous portons auprès de toutes nos parties prenantes ».


Jean-Christophe Pic, Président de la FNTR ajoute : « Les transporteurs ont fait, depuis de nombreuses années maintenant, le pari exigeant de la transformation et de la transition écologique. La FNTR qui encourage le déploiement du GNV et du BioGNV dans le cadre du mix énergétique, se félicite de ce partenariat en faveur d’une accélération de l’acquisition de véhicules plus propres pour notre secteur ».


(1) Centre interprofessionnel Techniques d’Études de la Pollution atmosphérique, format SECTEN, avril 2013


(2) GNV(?) : Gaz Naturel pour Véhicules. BioGNV est l’équivalent renouvelable du GNV


(3) RSE : Responsabilité Sociétale des Entreprises


Article rédigé le 10 janvier 2019 par la Fédération Nationale des Transporteurs Routiers Centre-Val de Loire

Tours Métropole Val de Loire reçoit le Pass d’Argent du 27e Palmarès des Mobilités !

Lors du 27e Palmarès des Mobilités, Ville, Rail et Transports, le 4 décembre dernier à Paris, Tours Métropole Val de Loire a reçu le « Pass d’Argent » pour la qualité de son réseau de transports publics.


Décerné par un jury de spécialistes de la revue Ville, Rail & Transports et parrainé par Keolis, le « Pass d’Argent » est un encouragement supplémentaire aux efforts déployés par la Métropole, son Vice-Président Frédéric Augis délégué aux Mobilités et la Direction des Mobilités pour la qualité de son réseau qui sait mailler transports en commun (bus + tram) et modes doux (vélo).



Alliant des solutions de déplacement fluides, complémentaires et respectueuses de l’environnement, le réseau métropolitain est adapté à tous les tourangeaux et sa fréquentation ne cesse d’ailleurs de progresser avec 37,5 millions de voyages enregistrés en 2017.


Les lauréats du 27e Palmarès des Mobilités « Ville, Rail et Transports » sont :

  • Pass d’Or : Bordeaux Métropole
  • Pass d’Argent : Tours Métropole Val de Loire
  • Pass de Bronze : Eurométropole de Strasbourg
  • Grand Prix des villes moyennes : Metz Métropole


Les prix thématiques attribués par le jury :

  • Grand prix européen de la mobilité : Bâle
  • Prix de la mobilité durable / Nouvelles mobilités : Annemasse Agglomération
  • Prix innovation : Communauté de l’agglomération havraise
  • Prix intermodalité : Aix-Marseille Provence
  • Prix de la mobilité numérique : Mulhouse Alsace Agglomération
  • Prix Modernisation : Valence-Romans Agglomération
  • Prix Ville connectée et automobile : Métropole de Rouen


Pour plus d’informations : http://tours-metropole.fr/actualites/la-metropole-recoit-le-pass-dargent-du-palmares-des-mobilites


Article rédigé le 21 décembre 2018 par Tours Métropole Val de Loire

Châteauroux, ville prudente

En recevant le label « Ville prudente » de la part de la Prévention Routière et de ses partenaires, Châteauroux se voit récompensée de ses efforts en matière de sécurité routière.


L’association Prévention Routière et ses partenaires (Association des maires de France, Groupama et le Syndicat des équipements de la route) avaient lancé fin 2017 un tout nouveau label pour mettre en exergue les communes les plus en pointe dans le domaine de la sécurité routière. Ils ont examiné 239 candidatures sur les 299 ouvertes sur villeprudente.fr et donc retenu, après un long processus de vérifications des dossiers, 134 des villes et villages ayant postulé. La Ville de Châteauroux s’est vue directement décerner deux cœurs (sur une échelle de 4), plus haut score pour une collectivité de la Région.


Cette récompense couronne les multiples actions menées, pour la plupart, en partenariat avec le Conseil départemental de l’Indre, pour faire baisser les chiffres de l’accidentalité sur son territoire. Pêle-mêle, on rappellera les remplacements des carrefours dangereux et accidentogènes, sur la rocade ou aux abords de l’IUT, par des giratoires ; la création de plateaux surélevés pour passages piétons autour des ronds-points et de nouvelles pistes cyclables séparées de la chaussée, et la mise en place de stationnement en chicane dans plusieurs rue pour « casser » la vitesse. De nombreux parvis d’école ont également été sécurisés, à l’instar de ce qui se fera en 2019 avenue Saint-Pierre aux abords de l’élémentaire Les Marins.


Ces aménagements ont démontré leur efficacité, avec des chiffres très parlants : 32 accidents corporels pour 40 blessés et aucun décès fin novembre 2018 contre 67 accidents corporels et/ou mortels pour 86 blessés et 4 décès douze mois avant.


(Article rédigé le 14 décembre 2018 par Châteauroux Métropole)

Journée technique sur l’électro-mobilité à Blois

Le 12 octobre 2018, le CEREMA de Blois a organisé une journée technique consacrée à la mobilité électrique. Les nombreux acteurs de la mobilité qui ont participé à cette journée ont pu échanger sur les enjeux, les expérimentations et les bonnes pratiques relatives au développement et à l’utilisation du véhicule électrique.


Malgré les progrès continus observés dans l’efficacité énergétique des motorisations, les émissions de GES(?) des transports sont en hausse depuis 2014, en lien avec l’accroissement du nombre de déplacements, l’augmentation de la population, la croissance économique et celle de l’offre de service de transport. Cette évolution n’est pas cohérente avec les objectifs que la France s’est déjà fixés dans le cadre de la stratégie nationale bas-carbone et dans ses engagements internationaux. C’est la raison pour laquelle, depuis quelques années, une véritable stratégie de développement de la mobilité électrique a été élaborée par les pouvoirs publics pour tenir ces objectifs de forte baisse des émissions de GES et de polluants atmosphériques locaux.


D’une manière générale, pour limiter les pollutions et les émissions de gaz à effet de serre, il est nécessaire de repenser les pratiques de déplacements et de s’adapter à des modes de transport plus vertueux. L’objectif est en effet de favoriser une mobilité plus respectueuse de l’environnement et du cadre de vie : marche, vélo, transports en commun, covoiturage(?), autopartage(?), optimisation des déplacements, etc. Avec plus de 140 000 véhicules électriques immatriculés en France depuis 2010, ils apparaissent comme une des solutions de l’éco-mobilité.


Si le déploiement du véhicule électrique (et de l’hybride rechargeable) semble être une réponse partielle aux enjeux environnementaux, il reste conditionné à une meilleure connaissance des usages et des implantations des points de charge privés et publics, à un maillage cohérent avec les différentes pratiques de déplacements, à une harmonisation des modalités de paiement et des tarifs, à une meilleure information sur les performances des recharges.


Pour plus d’information sur le déroulé de cette journée, vous pouvez consulter la communication sur le site du CEREMA : Lien.


(Article rédigé le 13 décembre 2018 par DREAL Centre-Val de Loire)

Visite de la ministre des Transports en Eure-et-Loir

Élisabeth Borne, ministre des Transports, était en déplacement en Eure-et-Loir le 9 novembre 2018. Cette visite aura été l’occasion de discuter, de manière générale, des problématiques liées aux transports dans le département.


La ministre est arrivée en gare de Chartres par le TER(?) Paris-Chartres peu après midi, l’occasion de se confronter au quotidien des navetteurs(?) de la capitale eurélienne. Elle rappelle d’ailleurs que « la priorité du gouvernement est de s’occuper prioritairement des trajets du quotidien ». À ce titre, un fonds de 36 milliards d’euros est prévu, sur 10 prochaines ans, afin de remettre en état certaines infrastructures ferroviaires, dont la ligne Paris-Chartres-Le Mans.
La ministre arrivée en gare, les élus de Chartres Métropole ont entrepris une visite guidée du nouveau bâtiment voyageurs de la gare, inauguré début octobre. Le vaste chantier du pôle gare de Chartres, futur lieu central de l’intermodalité chartraine fait également l’objet d’une présentation générale.


En début d’après-midi, la ministre s’est rendue à Bouville pour participer à une réunion relative à la route nationale RN 10 en présence des élus du pays Dunois. Demandés par les différents élus présents, plusieurs aménagements de sécurité sont présentés à la ministre. Considérant l’importance de cet axe pour le pays et son accidentalité, elle convient que des actions doivent être portées sur le terrain. Outre une réflexion sur la vitesse et la sensibilisation des usagers, des crédits du contrat de plan État-Région « pourraient être redéployés pour des aménagements adaptés aux réalités du terrain ».


Enfin, en fin de journée, la ministre s’est rendue à Poupry pour la visite de la plateforme logistique Kuehne et Nagel. Elle y a signé, avec la communauté de communes Cœur de Beauce, la convention de financement French Mobility, dont la CC est lauréate depuis septembre. Celle-ci prévoit de « mettre en place un système de transport en commun assuré par des salariés volontaires, désireux de se former et de passer le permis D afin d’organiser un ramassage dédié à la base logistique ».


(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire le 21 novembre 2018)