Avion
Camion
TGV
Autoroute
Rails
Rond Point
Train
Tramway
Automobile
Avion Camion TGV Autoroute Rails Rond Point Train Tramway Automobile
21/09/2018

Cette année, la Région Centre-Val de Loire déploie une billettique(?) sans contact pour les cars scolaires du réseau Rémi(?). L’objectif : améliorer la sécurité des enfants, simplifier le transport du jeune utilisateur et offrir de nouveaux services aux enfants, aux parents… et à la Région.

19/09/2018

Édouard Philippe, Premier ministre, François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire et Élisabeth Borne, ministre des transports, ont présenté le plan vélo et mobilités actives le 14 septembre 2018.

 Plus d'actualités

Journées Hydrogène dans les territoires

Du 26 au 27 septembre - Centre de congrès Pierre-Baudis, Toulouse
Par : AFHYPAC, AD’OCC, Hydeo, Ademe

Assises nationales du tourisme de groupe

Mercredi 26 septembre 10:30-13:00 - Paris, Porte de Versailles, Pavillon n°7
Par : IFTM-Top Resa,
 Tout l'agenda

Une billettique sans contact pour le transport scolaire REMI sur plus de 1500 circuits

Cette année, la Région Centre-Val de Loire déploie une billettique(?) sans contact pour les cars scolaires du réseau Rémi(?). L’objectif : améliorer la sécurité des enfants, simplifier le transport du jeune utilisateur et offrir de nouveaux services aux enfants, aux parents… et à la Région.


Sont concernés : les départements d’Eure-et-Loir, d’Indre-et-Loire, du Loir-et-Cher, de l’Indre et du Cher, les usagers scolaires du Loiret étant déjà porteurs de cartes billettiques.

Un transport scolaire connecté


Cette année, les enfants empruntant les cars scolaires de la Région utilisent des cartes de transports, sans contact et nominatives. Ce nouveau système permet désormais de connaître en temps réel la présence des élèves à bord d’un car, pour une meilleure sécurité. Cela permet de s’assurer par exemple que les enfants n’ont pas raté leur correspondance, s’ils prennent un TER avant le car scolaire. Cette connaissance simplifiera la gestion des lignes et des itinéraires du réseau d’une année sur l’autre.

Une seule carte de transport


Ce nouveau système simplifie aussi le quotidien des jeunes utilisateurs : l’accès en temps réel aux horaires d’arrivée des cars à un arrêt permet aux élèves en retard de s’assurer d’avoir un car. De plus la carte de transport scolaire adopte la technologie JV Malin, la carte multimodale régionale. Ainsi, les élèves peuvent emprunter plusieurs transports, scolaire puis urbain (notamment à Tours, Blois, Chartres et à Orléans) et/ou TER avec cette seule carte. Enfin, la nouvelle carte de transport sans contact est valable plusieurs années : il ne sera pas nécessaire de la renouveler à chaque rentrée.

Le résultat d’une collaboration partagée


Ce projet ambitieux a été rendu possible grâce à la mobilisation des services de la Région et à l’appui efficace de l’entreprise UBI (à l’origine de la technologie embarquée proposée dans les cars), à la gestion des inscriptions informatiques par les 280 autorités organisatrices de transports de proximité et à la mobilisation des 40 transporteurs régionaux qui ont déployé les équipements à bord de plus de 1300 cars.


(Article rédigé le 21 septembre 2018 par le conseil régional du Centre-Val de Loire)

Le plan vélo et mobilités actives

Édouard Philippe, Premier ministre, François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire et Élisabeth Borne, ministre des transports, ont présenté le plan vélo et mobilités actives le 14 septembre 2018.


L’objectif de ce plan est d’accroître la part du vélo dans les trajets du quotidien de 3 % aujourd’hui à 9 % en 2024. Il est articulé autour de 4 axes :

  • Sécurité : développer les aménagements cyclables et améliorer la sécurité routière ;
    • Un fonds national « mobilités actives » est créé et doté de 350 millions d’euros. Celui-ci a vocation à soutenir les projets de création d’axes cyclables. Un premier appel à projets sera lancé en 2019.
  • Sûreté : mieux lutter contre le vol ;
    • Le marquage des vélos sera rendu obligatoire pour éviter le vol et le recel.
  • Créer un cadre incitatif reconnaissant pleinement l’usage du vélo comme un mode de transport vertueux ;
    • Des mesures d’incitations fiscales seront prises afin de rendre davantage attractif ce mode de transport : création d’un forfait mobilité durable, soutien à la mise à disposition de flottes de vélos en entreprises…
  • Développer une culture vélo ;
    • Des actions seront mises en place pour créer un « réflexe vélo », notamment auprès des plus jeunes : plans de mobilité scolaire, apprentissage de la conduite…


Dans l’attente de la mise en place du fonds national « mobilités actives », les collectivités ont la possibilité de répondre à l’appel à projets de l’ADEME « vélo et territoires ».


Pour en savoir plus :

  • voir la communication sur le site du ministère de la transition écologique et solidaire → Lien ;
  • voir l’appel à projets « vélo et territoires » → Lien.


 


illustration vélo
 


 

Déclaration d’utilité publique de l’élargissement de l’A10 au sud de Tours

Les travaux d’élargissement à 2 × 3 voies de l’autoroute A10 entre Poitiers et Veigné ont été déclarés d’utilité publique par les préfètes d’Indre-et-Loire et de la Vienne fin juillet.


Cet arrêté inter-préfectoral, signé le 24 juillet, prévoit :

  • l’aménagement d’une voie supplémentaire dans chaque sens de circulation de l’autoroute A10 entre l’échangeur de l’A85 et le diffuseur de Poitiers-Sud, sur environ 93 km ;
  • l’adaptation des ouvrages d’art à cet élargissement ;
  • la construction de 2 viaducs dans les vallées de l’Indre et de Courtineau ;
  • l’assainissement pluvial basé sur la conservation et l’adaptation de 17 bassins existants et la création de 9 nouveaux bassins ;
  • le début des travaux sur la section A85 ↔ diffuseur de Sainte-Maure-de-Touraine (environ 24 km) au printemps 2019.


Ce projet a fait l’objet d’une enquête publique entre janvier et février 2018.


Pour plus d’informations sur ce projet :

  • le site dédié au projet → Lien.


(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire le 14 août 2018)

Une station de recharge à haute puissance sur l’A10 en Indre-et-Loire

La société IONITY a inauguré, fin juillet 2018, ses deux premières stations de recharge à haute puissance installées en France.


L’opérateur de recharge IONITY est une coentreprise fondée par les groupes BMW, Daimler, Ford, Volkswagen, Audy et Porsche. Son objectif est de développer un réseau de bornes de recharge à haute puissance pour véhicules électriques sur les autoroutes européennes. Actuellement limité à 6 stations, le développement du réseau prévoit une présence, à terme, de 400 points de charge dans 19 pays (dont 80 en France).


Le partenariat conclu avec Vinci autoroutes et EG Group, gestionnaires des aires de services, a permis, à la fin du mois de juillet, d’inaugurer les deux premières stations de ce type sur le territoire français. Celles-ci sont situées en marge des autoroutes A10, sur l’aire de Tours–La Longue Vue, et A11, sur l’aire de Portes d’Angers dans le sens Paris→Nantes (Maine-et-Loire).


Chacune de ces stations est dotée de 6 bornes de recharge délivrant jusque 350 kWh, adaptées aux prises Combo 2 CCS.


(Article rédigé par DREAL Centre-Val de Loire le 7 août 2018)

Déclaration d’utilité publique de l’élargissement de l’A10 au nord d’Orléans

L’arrêté déclarant d’utilité publique les travaux d’aménagement de l’A10 au nord d’Orléans est paru au recueil des actes administratifs de la préfecture du Loiret le 9 juillet 2018.


Cet arrêté, signé le 9 juillet, prévoit :

  • l’aménagement d’une voie supplémentaire dans chaque sens de circulation de l’autoroute A10 entre les échangeurs de l’A19 et de l’A71, sur environ 16 km ;
  • le réaménagement de la bifurcation entre les autoroutes A10 et A71 ;
  • l’adaptation de la bifurcation entre les autoroutes A19 et A71 ;
  • la création d’un parking de covoiturage à proximité de l’échangeur « Orléans Nord » à Saran ;
  • la mise en compatibilité des plans locaux d’urbanisme des communes concernées par le tracé.


Ce projet a fait l’objet d’une concertation publique en 2016, puis d’une enquête publique entre décembre 2017 et janvier 2018.


Pour plus d’informations sur ce projet :

  • le site dédié au projet → Lien ;
  • les résultats de l’enquête publique → Lien ;
  • l’arrêté du 9 juillet 2018 → Lien.